Collecte de jeux 2015

Pour la première fois AccessiJeux organise une collecte de jeux de société dans le but d’organiser très prochainement une petite brocante de jeux d’occasion. On espère pouvoir organiser cet événement chaque année à l’approche de Noël…

Faites donc de la place dans vos placards ! Confiez-nous vos anciens jeux qui prennent la poussière ! La collecte se déroule durant les heures de permanence du Kiosque Citoyen du 12e, place Félix Eboué. Merci d’avance !

Impression

Jeu du mois de novembre : Cash’n Guns – Seconde édition

cashTout le monde connait cette scène légendaire du film « Reservoir Dogs » de Quentin Tarentino : Des gangsters qui s’embrouillent et qui se braquent les uns les autres au moment de partager le butin d’un braquage. Et bien c’est une scène qui vous reviendra en tête dès votre première manche manche de Cash’n Guns, un excellent jeu de bluff de Ludovic Maublanc idéal pour mettre une bonne ambiance dans une soirée jeux, le jeu pouvant se jouer jusqu’à 8 joueurs !

Dans ce jeu, il faut être à la fois roublard, stratège et savoir influencer ses adversaires pour remporter la partie. Seuls les plus courageux se partageront le butin !

A sa sortie, le jeu a fait parler de lui pour la présence de pistolets en mousse dans le matériel. On en a visiblement jamais fini d’aimer jouer aux cow-boys et aux indiens ou aux gendarmes et aux voleurs ! Ce jeu a déjà bien roulé sa bosse mais il nous semblait essentiel de vous le proposer car nous l’aimons beaucoup et car’il est relativement simple à rendre accessible aux déficients visuels.

2 types de cartes sont à adapter : les cartes qui forment votre chargeur (5 clics et 3 bangs) et le cartes butin qui seront à partager entre les plus vaillants gangsters de la table ! Les clics et les bangs nous les avons différenciés ainsi : pas de repère tactile pour les clics, un repère tactile pour les bangs. Toutes ces cartes ont été perforées en haut à gauche de sorte qu’une personne non-voyante sache dans quel sens tenir ses cartes en mains sans que les joueurs valides à la table ne puissent les voir.

IMG_0083
Ensuite il nous a fallu adapter les cartes butin avec différents repères tactiles : carré, petits carreaux, triangles pour les tableuax, les kits de pharmacie et les bangs. Pour l’argent des cartes numérotées de 1 à 3 oeilets selon leur valeur, idem pour les diamants avec des pastilles pleines d’une texture différente. En fin de partie, les joueurs devront se référer à la règle du jeu sur CD audio pour pouvoir compter leur butin, ce qui est de toutes façons aussi le cas lorsqu’on est valide et qu’on doit compter la valeurs de ses tableaux…

Une petite recommandation pour que les partie s se déroulent bien avec des non-voyants à la table… Faire régner l’ordre ! En effet, si tout le monde parle en même temps (ce qui arrive très fréquemment) les non-voyants seront vite perdus ! Le « parrain » doit faire une sorte de bilan de sorte que tout le monde comprenne la situation… Qui braque qui avec son arme… Qui se couche… Quelles sont les cartes butin disponibles… Combien de blessures à Pierre ou Paul… Avec cette organisation indispensable et avec les adaptations que nous vous proposons, le jeu est désormais 100% accessibles aux non-voyants… Bon jeu !

Acheter le jeu sur notre bourique

Retour sur notre premier microDON

Les 9 et 10 octobre derniers, AccessiJeux participait pour la première fois au microDON, une opération de solidarité à Paris durant laquelle les clients d’un magasin étaient invités à faire un mini don (2€ minimum) au profit d’une association de leur quartier.

Sur l’ensemble des deux jours, nous avons été présents 19 heures dans le magasin, 14 bénévoles se passant le relai par binômes ou trinomes. Cette opération nous a permis d’apprécier la générosité des clients du Monoprix Picpus puisqu’un peu plus de  1300€ ont été récoltés. Merci à tous les donateurs !

IMG_0252Cette collecte va nous permettre d’acheter de nouveaux jeux pour nos animations  ainsi que le matériel nécessaire pour les adapter. Nous allons nous équiper d’outils de communication dignes de ce nom ! Enfin, lss fonds nous permettront aussi de nous déplacer en province pour des actions de sensibilisations duraant les festivals du jeu ou les salons dédiés à l’autonomie des personnes handicapées.

CQ40ueUWwAAk_3cNous avons eu de sympathiques visites durant ces deux jours ! Ainsi, Mme Baratti-Elbaz, Maire du 12e, est venu nous encourager en compagnie de son premier adjoint M. Richard Bouigue et du directeur de la Maison des Associations du 12e, M. Victor Bentolila. Le dmanche matin nous avons également eu la visite de l’équipe MicroDON passant de magasin en magasins pour leur jogging dominical. Des visites inattendues et énergisantes !

12106812_10153592906974361_1214838391527176715_n

Nous ne pouvons clore cet article sans citer et vous parler du dévouement de nos bénévoles venus passer plusieurs heures à nos côtés, recevant parfois des réflexions sur lesquelles il faut savoir faire abstraction mais aussi récoltant en récompense un nombre incalculable de sourires.

IMG_0215Merci donc à Fabien, Lamiaa, Marwa, Camille, Nicolas P, Nicolas M, Nathalie, Dominique, Florence, Marie-Pierre, Christine S, Christine B, Simon, Christophe, Jérôme, Xavier. Merci aussi à Perrine notre  bénévole référente de l’association Passerelles & Compétences. Merci à M.Allard et tout le personnel du magasin Monoprix Picpus qui a tout fait pour faire de notre premier microDON une vraie réussite !

Merci enfin aux structures organisatrices de l’événement sans qui tout ça n’aurait pas été possible : microDON, la Ville de Paris, les Maisons des Associations, Passerelles & Compétences.

 

Jeu du mois d’octobre : Boursicocotte

BoursicocotteAussi appelé la Foire aux Bestiaux ou KuhHandel en allemand, voici un petit jeu d’enchères très sympa et très accessible dès lors qu’il y a au moins une personne valide à la table.

Le jeu se compose de deux types de cartes : des cartes monnaie et des cartes animaux. La pile de cartes animaux n’étant pas secrète et étant révélée au fil des tours, il suffit qu’un joueur valide annonce « on enchérit sur un cheval de valeur 1000 » pour que chacun autour de la table sache comment jouer. Les cartes monnaie par contre doivent rester secrètes et voici comment nous les avons adapté pour les non-voyants :

Il y a 6 valeurs de cartes différentes : 0, 10, 50, 100, 200, et 500. Sur les cartes 0, aucun repère tactile particulier. Sur les cartes 10 et 50 nous avons placé des oeillets transparents, un oeillet représentant une valeur de 10, il y en a 1 sur les cartes de 10 et 5 sur les cartes de 50. Nous avons procédé de la même façon avec les cartes de 100, 200 et 500 mais avec des étiquettes différentes, bien reconaissavles au toucher : 1 pour les cartes 100, 2 pour les 200 et 5 pour les 500.

kuhhandel1Passées ces considérations techniques il faut parler du jeu ! Sur chaque animal révélé de la pioche, est inscrit une valeur.  Il faut bien entendu avoir acheté les animaux de plus grande valeur à la fin de la partie pour l’emporter. Chaque animal existe en 4 exemplaires dans la pioche. Vous ne remporterez les points de victoire spécifiés sur la carte que si vous réussissez à acheter les 4 animaux de la même famille. C’est un jeu très fun car il y a une partie des enchères qui se déroule à voix haute, et une autre partie qui se kuhhandel2déroule cartes cachées ce qui permet d’escroquer ses adversaires en achetant un animal de très grandes valeur pour des clopinettes… et ça, c’edst toujours jubilatoire dans un jeu d’enchères !

Il s’agit donc d’un chouette petit jeu de cartes que l’on vous recommande et qui est dispo sur notre site en suivant ce lien : http://accessijeux.com/produit/boursicocotte/

OctôGônes, la convention de l’imaginaire accessible à tous !

xav+henriIl y a quelques mois, quand notre parrain Bruno Cathala publiait sur Facebook un édito sur AccessiJeux, Henri Bendelac, responsable du pôle Plateaux à OctoGônes nous appelait pour nous proposer de tenir un espace dédié au jeu accessible aux déficients visuels lors de l’édition 2015 d’OctoGônes. Faire jouer les déficients visuels, sensibiliser les éditeurs et les joueurs au handicap est l’un de nos chevaux de bataille… Nous avons donc accepté l’invitation. Retour sur ce festival qui s’est déroulé les 2-3-4 octobre 2015 au « Double-Mixte » à Villeurbanne.

Si nous avions déjà eu un espace à nous au Festival « Paris est Ludique » et à Parthenay, OctoGônes est le premier festival du jeu à avoir fait la démarche de venir nous chercher sans que nous les sollicitions, par soucis de rendre leur convention accessible à tous. Nous avons donc organisé avec eux un espace accessible aux déficients visuels regroupant AccessiJeux, l’association Lyonnaise « Ludiversité » disposant de jeux adaptés à tous types de handicaps, et le MJ Bourguignon Ombelin proposant des parties d’initiation au jeu de rôles accessibles aux déficients visuels.

OctoGônes avait à cœur de rendre sa « Convention de l’imaginaire » accessible à tous en proposant notamment une entrée « au chapeau » pour les handicapés et leurs accompagnateurs. Il faut bien avouer que notre espace a plus servi à sensibiliser des joueurs valides qu’à accueillir des joueurs mal ou non-voyants. En effet, les seuls bigleux présents sur le festival c’était nous et Ludiversité et nos bénévoles réciproques venus donner un coup de main ! Mais pouvait-il en être autrement ? Peut-être avec une meilleure communication et en informant mieux les structures locales en charge de handicapés visuels, mais quoi qu’il en soit, il faudra du temps avant que les DV sachent que dans ce type de festivals ils sont aussi les bienvenus et pour cela, il faut répéter ce type d’opérations encore et encore… Alors bravo OctoGônes pour l’initiative !

Le gros point fort de ces 3 jours aura été notre rencontre avec Gladys de l’association Ludiversité, une femme à l’énergie impressionnante ! Nous avons pu parler des adaptations de nos jeux, échanger sur notre matériel, nos techniques pour rendre les jeux accessibles et aussi nous faire mutuellement découvrir des jeux. De notre côté nous lui avons présenté les adaptations de The Resistance, Mafia de Cuba, Cash n’Guns, Mahé, Skull, Non merci, Boursicocotte… Elle nous a fait découvrir Speed Up, Qui vive, Babylone et des jeux pour petits qui manquent pour l’instant au catalogue d’AccessiJeux : La course de cochons, la course de grenouilles, cache moutons…

Faute de joueurs déficients visuels, nous avons donc avec plaisir proposé l’expérience du jeu « à l’aveugle » au public valide, certains venant à notre rencontre avec grand intérêt (ludothécaires et organisateurs de festivals…) d’autres avançant avec beaucoup plus de retenue… « Jeux accessibles aux déficients visuels » ça intrigue tout de même un peu, mais par « accessibles » certains entendent « réservés »… « ici c’est un espace pour les handicapés »… Non, désole, ici c’est un espace pour jouer ensemble au delà du handicap ! Passé le cap du « c’est pas notre type de jeux, désolé ! » certains gros joueurs adeptes des jeux de gestion à l’allemande se sont toutefois laissé convaincre par l’expérience. Après leur partie, nous entendions des réflexions comme « Waow ! C’est super dur ! Mais en effet c’est jouable grâce à vous adaptations… Chapeau ! » Il n’en fallait pas plus pour justifier notre présence à OctoGônes !

Un temps fort de la convention fut la visite sur notre stand de Frédéric Vuagnat, auteur du jeu « Maître Renard », un jeu conçu pour être joué à l’aveugle. L’auteur lyonnais a animé quelques parties de son jeu et s’est initié à divers jeux sans toutefois se défaire de son masque de renard fétiche !

Le bilan de cette première collaboration est donc très positif pour nous comme pour OctoGônes nous imaginons. Il y a bien sur des choses à repenser pour tenter de faire venir le public déficient visuel et d’ailleurs, nous y pensons déjà dans l’optique de la prochaine édition de la convention. Alors rendez-vous à OctoGônes 2016 pour des jeux et un festival encore plus accessibles !

Pourquoi les jeux en braille sont ils si chers ?

En fondant l’association, nous avions une chose en tête : faire baisser le prix des jeux adaptés. Il faut dire que quand on est non-voyant, on passe sa vie à acheter des outils permettant de rendre le quotidien plus accessibles à des prix exorbitants (balance parlante, synthèse vocale, télé-agrandisseur, etc…)

logouno-brailleAprès quelque mois d’activité et après avoir fait le tour de l’offre en matière de jeux adaptés, nous avons pu identifier clairement les principaux acteurs du marché, fabricants et revendeurs. Il nous est arrivé d’entendre lors de salons dédiés à l’autonomie ou de soirées jeux avec des non-voyants « Heureusement que vous êtes là car on en a marre du handicap-business » ! C’est une réaction que je comprends tout à fait pour les raisons citées plus haut. Ceci dit, il faut rétablir une vérité : Les jeux avec du braille résine de très belle qualité comme le propose l’imprimerie Tom’s 3D ne peuvent pas coûter moins cher à fabriquer, du moins à l’heure actuelle. L’imprimeur achète lui-même les boîtes en grande surface, il y a ensuite le coût de la matière résine déposée sur les cartes (parfois en très grande quantité) et les heures de travail passées sur un seul exemplaire du jeu, la gravure du CD de règles, les éléments en braille additionnels (dés, aides de jeu…), le reconditionnement dans une nouvelle boîte puisque l’épaisseur du braille empêche de ranger le jeu dans la boîte d’origine, le cellophanage… Bref, voici comment on arrive à un jeu de Scrabble à 95€ dans les boutique AccessiJeux, CECIAA ou AVH… et croyez-nous, la marge de Tom’s 3D est vraiment minime.

mains1Nous à AccessiJeux, nous faisons une marge de 0€ sur leurs jeux (Scrabble, Tic Tac Boum, 54 cartes, Tarot, Uno, 1000 Bornes…) mais nous les proposons dans notre boutique car il est important pour nous qu’on continue à adapter des jeux en braille et aussi que les braillistes puissent se faire plaisir une fois de temps en temps en s’achetant un beau jeu bien adapté. Si pour les particuliers il s’agit d’un bel investissement, gageons que pour les structures type SESSAD ou IME s’occupant de personnes non-voyantes il ne s’agit pas d’un achat à un coût rédhibitoire.

Nous, nous avons choisi d’adapter les jeux avec des repères tactiles qui ne sont pas en braille car il y a beaucoup plus de déficients visuels non-braillistes que braillistes (10 000 braillistes en France pour 2 millions de déficients visuels). Notre démarche est donc complémentaire à celle de Tom’s 3D. AccessiJeux a fait le nécessaire auprès des principaux éditeurs de jeux pour avoir un statut de revendeur et donc être considéré comme une boutique en ligne traditionnelle. Ceci implique que nous leurs achetons les jeux (non adaptés) avec une remise sur le prix hors taxe allant de -20% à -40% selon les éditeurs. La plupart font même des efforts particuliers pour AccessiJeux. Le prix public du jeu, lui ne peut être radicalement inférieur aux autres boutiques. On se ferait tomber dessus par tout le monde et même les valides viendraient acheter leurs jeux chez nous ! Nous nous alignons donc sur eux (Philibert, Ludocortex…) et tâchons d’utiliser la marge que récupère habituellement une boutique et qui lui sert à payer son loyer et ses employés pour acheter le matériel qui nous permet d’adapter les jeux : aimants, pions aimantés, dés tactiles, stylos relief, stickers relief, etc… Nous avons la chance d’avoir des bénévoles et un bureau mis gracieusement à notre disposition par Mme Baratti-Elbaz, Maire du 12e.

Voici donc ce qui explique les différences de prix entre les jeux que nous adaptons avec nos techniques très artisanales et nos bénévoles, et les jeux adaptés en imprimerie par Tom’s 3D. Nous avons toujours pour mission de rendre les jeux accessible à des prix abordables et nous allons nous employer à développer nos partenariats avec les éditeurs et nos fournisseurs pour tenter de réduire les coûts de fabrication là où ce sera faisable, mais en attendant, vous savez désormais que personne ne cherche à s’enrichir démesurément sur votre dos !

AccessiJeux a besoin de vous pour le week-end MicroDon !

MicroDon

Les 9 et 10 octobre 2015, notre association va participer à l’opération MicroDon à Paris. Le principe ? Une enseigne accueille une association durant deux jours. Les bénévoles de l’association remettent aux clients des cartes MicroDon leur permettant de donner quelques euros à l’association ou par exemple d’arrondir leur panier au profit de l’association…

Cette opération va permettre à l’association de gagner quelques centaines (milliers ?) d’euros et donc de financer ses différents projets : achat de nouveaux jeux et de matériel pour les soirées « Jeux pour tous », frais de déplacement lors de la participation de l’association à des salons en province…

Vous pouvez nous aider de deux façons différentes !

Déjà en allant faire vos courses ces deux fameux jours dans notre magasin partenaire : le Monoprix, 237 avenue Daumesnil  75012 Paris et en faisant un micro-don pour AccessiJeux.

Nous avons aussi un vrai besoin de bénévoles pouvant s’engager l’un des deux jours pour une durée de deux heures afin de distribuer avec nous les cartes MicroDon, présenter l’association et l’opération aux clients du magasin.

Pour participer, proposez-nous un créneau dans le sondage Doodle disponible à cette adresse : http://doodle.com/poll/eigvevvut39df8mi

Ensuite, contactez nous par mail à contact@accessijeux.com afin que l’on vous confirme votre inscription et que l’on vous communique tous les détails… Merci !

Jeu du mois 09/15 : Mafia de Cuba

mafia-de-cuba 4« Lui-Même » est un éditeur dont certains jeux vous disent forcément quelque chose vu le succès qu’ils ont rencontré à leur sortie : Skull, Les loups-garous de Thiercelieux…

« Skull » a été très simple à adapter pour le rendre accessible aux déficients visuels. Il faut dire que l’éditeur s’attache toujours à pousser le jeu vers la simplicité (et non le simplisme), la « mise à nu », pour mettre en évidence la mécanique, l’essence même du jeu. Le matériel de chez « Lui-Même » est donc généralement « basique » (de grosses cartes cartonnées) bien que toujours soigneusement illustré et nous nous efforçons, à AccessiJeux, d’adapter leurs jeux sans gâcher le plaisir visuel pour les personnes valides…

« Les Loups-Garous de Thiercelieux » par contre représente une vraie frustration ! Impossible pour un malvoyant ou un non-voyant de jouer à ce jeu où le principe est de désigner quelqu’un à éléiminer en faisant un signe de tête à son complice ! Ce qui a fait le succès de ce jeu c’est non seulement le fait qu’on puisse y jouer très nombreux mais aussi l’aspect jubilatoire de la négociation et des embrouilles qui se passent à l’oral… Un plaisir auquel j’avais goûté plus jeune lorsqu’un ami m’avait fait découvrir le jeu « Junta ». Et bien, voilà, ce plaisir j’y goûte de nouveau avec le nouveau jeu de chez « Lui-Même » : Mafia de Cuba.

mafia-de-cuba 6

Le principe : Le parrain d’un gang de mafieux cubains s’absente d’une réunion pour répondre à un coup de téléphone du président. A son retour, ses hommes (les autres joueurs) se sont servis en diamants dans sa boîtes à cigares… Certains sont des voleurs, d’autres lui sont restés fidèles en prenant dans la boîte un rôle secret, d’autres sont des agents infiltrés de la CIA… Bref ! Le parrain va devoir mener l’enquête pour retrouver ses diamants en posant à ses hommes toutes les questions qu’il souhaite afin d’identifier les fidèles et les traîtres ! En fonction du rôle choisi par chacun, les joueurs ont un objectif de victoire différent.

mafia-de-cuba 5Nous avons adapté la seule chose qui ait besoin de l’être dans ce jeu pour le rendre accessible aux déficients visuels à savoir les jetons « rôles » en plaçant sur chacun d’entre un sticker en relief permettant d’identifier au toucher chacun des jetons. Quelques jours après sa sortie, les adhérents d’AccessiJeux ont donc pu essayer le jeu lors d’une soirée « Jeu pour tous ». Résultat : de belles parties de rigolade et incontestablement un titre phare de nos prochaines soirées jeux .

Retrouvez Mafia de Cuba dans notre boutique en ligne  !

La quinzaine des grandes premières !

20150610-144
Guy, Jérôme et Xavier : le bureau de l’association !

En moins de 15 jours, notre association a vécu 3 grandes premières : Première participation à un salon consacré à l’autonomie de la personne handicapée (Handica Lyon), première soirée « Jeux Pour Tous », et première participation à un festival du jeu (Paris est Ludique). 3 événements réussis qui nous ont permis de créer de nouveaux liens et d’envisager de nouvelles collaborations…

Nous ne reviendrons pas ici sur le salon Handica qui a fait l’objet d’un article précédemment. Parlons donc de notre première soirée « Jeux Pour Tous ». Cette soirée était également estampillée « Porte-Ouvertes de l’association AccessiJeux » et était recensée comme telle dans le programme officiel de la semaine du handicap dans le 12e arrondissement de Paris.

20150610-043Tout s’y est déroulé à merveille ! Les rires fusaient des quatre coins de l’agréable « salle basse » de la Maison des Associations ce qui, pour une soirée jeux, est plutôt bon signe… La dizaine de bénévoles venue prêter mains fortes (amis, bénévoles de l’association Benenova et bénévoles du site jemengage.paris) a parfaitement encadré les quelques déficients visuels venus courageusement tenter l’expérience ainsi que le public valide venu sans préjugés pour cette chouette rencontre. En juillet et août, pas de soirées jeux, mais à partir de septembre, tous les premiers jeudi du mois, venez nous retrouver aux « Jeudi Jeux Pour Tous » !

xavier mérand - bruno cathala
Xavier Mérand et Bruno Cathala

Nous avons achevé cette semaine du handicap par une participation à « Paris est Ludique », un formidable festival de jeu en plein air ou nous avons proposé  aux visiteurs (à 99,9% valides) de s’essayer au jeu « à l’aveugle ». De nombreux joueurs ont tenté l’expérience et la phrase du jour aura donc été « Ben, c’est pas facile ! »

Ce festival aura été l’occasion de croiser le parrain de notre association Bruno Cathala venu présenter ses nouveaux jeux et extensions (Raptor, Five Tribes, Abyss…) Nous avons clôturé le week-end en beauté en décrochant une invitation à venir exposer au prochain festival International du Jeu de Cannes en février prochain ! à suivre…

AccessiJeux au salon Handica de Lyon : Le bilan

Il y a quelques mois, nous avions sollicité les organisateurs du salon Handica (Salon de l’autonomie de la personne handicapée) pour leur présenter notre jeune association et ils nous invitaient alors à tenir un stand les 3-4-5 juin au salon de Lyon. De retour de ce premier salon professionnel, voici un petit bilan très positif de la participation d’AccessiJeux à Handca.

IMG_0608

Pour commencer, sur le plan organisation, nous n’avons rien à redire ! Les associations et entreprises étaient regroupées par thématiques et notre joli stand de 6m de long (que nous partagions avec l’association Lyonnaise « Point de vue sur la ville ») était donc au cœur de l’espace « déficiences sensorielles ». Nous avons donc pu toucher et rencontrer très facilement le public concerné qui passait d’un stand à un autre et également tisser des liens avec d’autres exposants, voir même envisager de futures collaborations et partenariats.

P1150757Que de rencontres ! Le plus incroyable fut de rencontrer en chair et en os plusieurs membres du groupe Facebook AccessiJeux ! Durant 3 jours, le stand n’a pas désempli. Des déficients visuels oui, mais aussi et surtout beaucoup de structures représentées par leur personnel très intéressé par nos adaptations, souvent des ergothérapeutes d’ailleurs…

300 plaquettes de l’association parties comme des petits pains, de nombreuses inscriptions à notre newsletter, des promesses de dons et d’adhésion…

Une journée très sympa passée avec Henri Bendelac, l’un des organisateur du festival de jeu de Villeurbanne « OctoGônes » (sur lequel nous aurons un stand du 2 au 4 octobre) venu bénévolement nous aider à tenir le stand, tout comme des adhérents AccessiJeux de Villeurbanne et leurs proches…

IMG_0610

Moment « Coup de coeur » du salon, une famille complète qui s’attable avec enthousiasme pour essayer le jeu « Mahé » que nous avons adapté. L’un des 4 enfants est non voyants… Ses sœurs mettent ni une ni deux les masques destinés à la sensibilisation des personnes valides « comme ça on est à égalité, nous aussi on est aveugles… »

Bref, que du positif et on a bien envie de réitérer l’expérience… Avis aux organisateurs !

 

Jeux de société accessibles aux déficients visuels